Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mars 2010

Chose promise, chose dûe, la petite soeur de la robe EDF, en version manches longues – et tissu beaucoup plus souple.

Je l’ai d’ores et déjà surnommée la robe Madonna, parce que sur Gisele avec des formes pointues, elle a un petit air 80’s période « La Isla Bonita » – d’autant qu’en réalité elle est d’une couleur lie-de-vin assez étrange. Du coup, pour éviter l’effet permanente-et-épaulettes, j’ai été un peu trop enthousiaste au niveau de l’ourlet, et le tout est bien plus court que prévu. C’est legging obligatoire, cette fois !

Admirez l’ourlet « invisible » à l’arrache en bas … Le bas est terminé par un biais de coton assez rigide, et il va falloir que je reprenne un peu tout ça pour que ça tombe mieux !

Les manches sont le résultat d’un joyeux bidouillage, et le résultat me confirme que, non, une manche longue ce n’est pas « juste » une manche courte allongée. En l’occurence, je dois faire attention en pliant les bras, sous peine de me couper la circulation.

Le tissu est un polyester assez infâme (pas moyen de trouver un tissu souple qui ne soit pas synthétique … Je m’arrache un peu les cheveux devant les tissus, je n’arrive jamais à trouver mon bonheur … souple mais joli mais composition pas trop pourrie …). Il est plutôt joli, mat, léger mais pas transparent, mais il ne tient pas les plis (un ravissement pour faire les pinces et les coutures anglaises, je ne vous dis que ça), il crisse et il colle au corps comme pas possible. Dieu merci, le legging fait barrière à l’électricité statique, tout est bien qui s’arrange bien !

Ne me parlez pas de ce pli devant, il était dans le tissu, je me suis arrachée les cheveux à essayer de l’ôter au fer, en vain

Par contre, étrangement, alors que je ne l’avais pas remarqué sur l’autre modèle, j’ai effectivement noté que les pinces étaient trop hautes. Ce n’est pas grave ici, elles ne servent pas à grand-chose (d’ailleurs au début, je l’ai mise devant-derrière sans m’en rendre compte), mais dans le cas inverse, il faudrait les baisser de 3 ou 5 centimètres à peu près. Je vais devoir empoigner mon manuel de couture Burda et me pencher sur la question, peut-être à l’occasion de la reprise de la robe bleue – dont les épaules et les finitions me chiffonnent un peu trop, après réflexion. Maintenant que j’ai goûté aux coutures anglaises, je ne peux plus m’en passer !

Read Full Post »

Tout simple

Un haut 12 du livre 1, dans un vieux reste de voile de coton noir, pour tester la taille.

J’ai bien fait, car la taille 9 est trop juste au niveau du buste et surtout des emmanchures, comme vous pouvez le constater dans la photo qui suit (par contre bien assez large en bas !). C’est mettable, mais pas confortable. L’encolure me chiffonne car pas bien régulière, et le raccord de biais est assez mal fait, mais, avec des sautoirs, c’est pas si mal :

(Faites-moi penser à nettoyer mon miroir, la prochaine fois …)

Seule véritable innovation : des coutures anglaises. Ca change tout !

Oui oui, c’est l’envers !

Read Full Post »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.