Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juillet 2010

Mauvaise idée / Bad Idea

Une preuve de plus que je ne travaille pas bien sous pression …

Why I shouldn’t work under pressure …

**********

Quand on coud un pantalon jusqu’à une heure indue parce qu’il faut absolument que ce soit fini le lendemain (par exemple, parce que Roberta chérie part en révision), les risques sont les suivants :
– on ne bâtit pas les plis (et on se retrouve avec des plis opposés qui vont dans même sens, très original).
– on oublie que le tissu choisi n’est pas assez long pour le modèle d’origine, et qu’il faut donc supprimer la longueur du revers. Résultat : on a une face du pantalon qui fait 1m et l’autre qui fait 60 cm (note pour plus tard : placer toutes les pièces du patron et ENSUITE tracer).
– on oublie aussi que les patrons « grands » de Burda sont grands partout. Et moi, pas. Ou oublie donc la précaution élémentaire qui consiste à mesurer le patron pour vérifier qu’on ne se retrouvera pas avec le fond du pantalon aux genoux (dieu merci, on dirait que c’est à la mode en ce moment).
– on prend l’initiative de coudre la fermeture invisible à la volée parce que le bâti, c’est pour les mauviettes (je vais rester une mauviette, je crois).

**********

When you try to sew a pant until the wee hours because everything must be finished the day after (for instance, because you have to send your dear SM Roberta for a week-long tune-up), chances are …
– that you don’t baste pleats (and end up with opposite pleats facing the same side, kind of « Walk like a Egyptian » pleats).
– that you forget that your fabric is not long enough for the original design and that you should cut a few centimeters from the legs. Then, you obtains a front that is 20 cm longer than the back (note to self : pin all the pattern pieces and THEN cut. Or buy some new braincells.).
– that you also forget that Burda « Tall »‘s are bigger everywhere. And that YOU are not. And then, you skip the elementary step which consists in measuring pattern pieces. Just to check that the crotch curve is not, you know, 4″ too long (it was. On the other hand, Hammer pants are in fashion, right ?).
– you boldy decide to sew the invisible zipper without basting it. ‘Cause basting is for wimps (OK, so I’ll stick with being a wimp in the future).

**********

En conclusion, au lieu de ça :

In conclusion, instead of this :

… vous obtenez ça :

… you get  this :

… Soupir …

… Sigh …


Read Full Post »

(Ce post vous est gracieusement offert par mon FAI qui a daigné tomber en marche ce soir. Hosanna.)

******

For clarity, the English translation is on PatternReview.
Pictures here.

******


Description :
Robe droite avec découpes princesse sur le devant, couture à la taille.
Deux options d’encolure sont proposées : ronde ou V.
Deux options d’emmanchures : mancherons ou manches courtes (ou rien du tout).
Deux options de « taille » : fausse ceinture ou martingale (ou rien).
J’ai choisi : encolure ronde, sans manches, avec martingale.

Taille :
L’intérêt de cette ligne « Amazing fit » est que plusieurs formes de haut et de bas sont disponibles afin de coller au mieux aux spécificités de chacune. En l’occurrence, pour chaque taille, le haut est donné en bonnet A à D et le bas en forme « droite », « normale » et « généreuse ».
Pour un 38/40 Burda, j’ai choisi : 10/C en haut et 12/Curvy en bas (ramené à 10 à la taille).
J’ai également ajouté 2 cm au haut le long des lignes ad hoc, et 4 cm à l’ourlet.

La taille est dans l’ensemble correcte, mais la longueur est encore trop juste à mon goût, j’ai du faire un mini-mini-ourlet pour qu’elle arrive à cette hauteur.Je rajouterai encore 4 bons centimètres la prochaine fois (donc attention : telle quelle, la robe est vraiment TRES TRES courte).

A ce propos, j’ai évidemment également baissé la fente de la jupe de 4 cm en allongeant l’ourlet … Vous imaginez le carnage, sinon ?

Tissu :
Toile de coton Tissus Reine (teintée avec Idéal « marine »).
Biais, passepoil et boutons blancs de base.

Difficulté(s) :
Les découpes princesse ! Après avoir sué sang et eau sur un des cotés, j’ai utilisé le tutoriel de Kenneth King pour l’autre, et c’était bon du premier coup. Bingo.  Pour le reste, tout est assez standard, il n’y a pas de problème particulier, puisque j’avais choisi la version encolure/emmanchures la plus simple.
C’est un excellent modèle pour débutants.

Modifications apportées :
– Mélange de taille 10 et 12, comme je l’ai dit.
– J’ai également rétréci le bas pour faire plus Joan Holloway que Marie-Edwige.
– Pas de parementures. J’ai fini les emmanchures avec du biais noir à l’intérieur, « à la japonaise », et l’encolure avec du biais blanc à cheval, comme vous pouvez le voir. Le tissu étant teinté, le biais d’encolure blanc est facile à démonter et à remplacer si jamais il y a un accident de machine à laver.

– Les instructions préconisent des coutures de soutien à l’encolure et à la taille. A la place, j’ai utilisé du support droit-fil thermocollant un peu partout : encolure, emmanchures, et bords de fermeture éclair, un vrai marquage routier. Le résultat est vraiment plus net, je trouve.

– Concernant la martingale : j’ai ajouté un passepoil blanc pour ajouter au coté « marin ». Je ne l’ai pas fixée, elle tient par boutons pressions de manière à être amovible.
Je n’ai pas trouvé comme finir proprement le passepoil quand il est comme ça, tout autour d’une pièce. Pas d’exemple sur les vêtements tout fait, et pas d’Internet.

J’ai hésité à surpiquer les découpes princesses, mais entre le col, les découpes et la martingale, je trouvais que le devant avait déjà suffisamment de détails à mon goût, et les surplus de couture tiennent bien tout seuls.

Le seyant n’est pas peaufiné : il y a un magnifique « swayback » (comment on dit en français ?) à l’arrière. Il faudra que je regarde dans FFRP pour régler ça. Mais ça ne m’empêchera pas de dormir.

Néanmoins, les coutures latérales sont bien verticales, la robe est confortable, je peux faire le guignol dedans sans problème (et dieu sait que c’est important), la jupe ne remonte pas quand je marche, bref, le bonheur.

Ce que j’ai aimé/pas aimé :

Les + :
– Le patron est très bien tracé ! Alors que je ne suis pas très soigneuse et que j’ai un peu bidouillé, tout s’est emboîté parfaitement, les crans se rejoignent, les coutures s’alignent, c’est parfait !
– Les instructions. En particulier, la finition de la fente de jupe. Pour avoir galéré sur une fente de jupe Burda avec les explications fumeuses habituelles, j’ai beaucoup apprécié d’être guidée pas à pas et d’avoir enfin compris comment on faisait. Je pense photocopier cette partie et le mettre dans mon classeur « trucs et astuces » pour l’avenir, parce que le résultat est vraiment impeccable.

– Le patron disponible en plusieurs formats, c’est bien sur une idée géniale.

Les – :
– Pas de doublure prévue, et partant, pas d’instructions pour ça. Dommage pour une robe qui ne fait pas particulièrement « été ». Ceci dit, on peut facilement tracer une doublure en utilisant le patron de la robe elle-même. Reste à la coudre !

Conclusion :

En fait, cette version était censée être une toile, et puis je me suis prise au jeu en utilisant quelques trucs nouveaux. Au final, c’est bien une robe à part entière (malgré le tissu très moyen et les finitions au point zig-zag) dont je suis très satisfaite !

Maintenant que j’ai le gabarit en main, je vais sans doute en faire une version hivernale, pour peu que je trouve le tissu qui va bien. La forme très sobre se prête bien aux élucubrations diverses …

Ca me fait vraiment bizarre d’avoir une robe droite à mes mesures ! J’adore cette forme mais, habituellement, elles baillent à la taille et sont trop étroites en bas, ce qui donne toujours une vague allure de pilier (sans compter qu’elles m’arrivent les 3/4 du temps à mi-cuisse, dans un style très « Bois de Boulogne »).

Là, aucun souci !

Read Full Post »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.