Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mai 2011

Je pense que le Burda d’Août 2009 est un des numéros les plus rentables que j’aie acheté – ça fait trois projets que j’en tire, un quatrième est dans les cartons et un cinquième est envisagé.

The August 2009 issue of Burda mag may well be the more profitable magazine I’ve ever bought – I’ve already made 3 garments from it, a fourth is on its way and a fifth is under consideration.

Pour continuer dans la tendance seventies « more is more », voici encore une petite blouse toute bête … si ce n’est les deux immenses volants du devant.

To stay in keeping with the seventies philosophy of « more is more », here is a simple, unconspicuous blouse … if it weren’t for the two huge ruffles on the front.

Le tissu est un mélange viscose-polyester que j’ai teint en gris, ce qui donne un résultat assez sympa, un peu chiné, un peu satiné, et très doux. Qui en plus, a le bon goût d’associer un joli drapé avec de bonnes manières sous le pied de biche.
The fabric is rayon-poly, home-dyed grey – which resulted in a half marl, half sheen-y color, very pretty. Plus it’s drapey AND well-behaved, what’s not to love ?
J’ai roulotté les bords des volants à la surjeteuse, mais en augmentant beaucoup la longueur de point (3 au lieu de 1). Je trouvais que le roulotté classique était trop lisse, trop propre. J’ai préféré ajouter de l’intérêt et de la texture en utilisant un fil un peu plus foncé que le tissu, et un roulotté plus lâche qui permet aux bords de s’effilocher légèrement.
I did a serger rolled hem on the flounces, but used a 3 stitch length instead of 1. I thought that the regular, tight rolled hem was too clean for this already ladylike fabric. I added textural interest and roughness by using a slightly darker thread and a looser hem that allows the edge to fray a bit.

Alors, pourquoi je la montre sur Gisele seulement ? Et bien, si je la trouve intrinsèquement mignonne, je ne l’aime pas sur moi. Pas très sûre d’assumer tous ces volants sur moi, trop extravagant, trop girly … Je n’ai pas trouvé avec quoi l’assortir pour obtenir une tenue qui soit « moi ». Elle risque fort de rester sur son ceintre !

So, why is there no picture of myself wearing it ? Well, even though I find it very cute on its own, I don’t like it on me. Not so convinced by the flounces on my frame, too out there, too girly. I didn’t find anything in my wardrobe to pair it with. It’ll probably stay on its hanger for a while !

Read Full Post »

Tendances Couture

En faisant mes courses, je suis tombée sur ce nouveau magazine de couture encore jamais vu.

Je l’ai d’abord feuilleté d’un oeil distrait, vu que le stylisme est, euh … à ch***, je crois qu’on peut le dire. Admirez plutôt :

C'est fou ce qu'on peut arriver à faire avec une paire de rideaux ...

Dans une autre vie, j'étais papier-peint

… Sauf qu’à un moment, cette débauche de tissus merdiques et de poses guindées m’a rappelé quelque chose … Mais oui, là, marqué en tout petit ! Ce sont des patrons Simplicity !

Il n’y a pas moins de 13 pochettes Simplicity rassemblées dans un même magazine ! De fait, en regardant de plus près, j’y ai trouvé deux modèles que j’avais vaguement en vue, et j’ai embarqué le mag illico (ce qui m’a valu un reniflement plein de mépris de la part de Jaïnyfer la caissière, mais bon … ).

Pour info, une pochette Simplicity c’est autour de 5 euros (de mémoire), et le magazine en coûte 6.

Alors, l’astuce, elle est où ? Tous les patrons ne sont pas disponibles dans toutes les tailles. Entre, disons, 40 et 46, quasiment  tous sont disponibles. Pour les autres, c’est au cas par cas.

Trève de plaisanterie, voici la liste des pochettes et les tailles :

2703 (Coordonnés) : tailles 40, 44, 46

2694 (Robes) : Tailles 38 à 48

4193 (Coordonnés) : Tailles 40 à 50

2733 (Tops jersey) : Tailles 38 à 48

4192 (Coordonnés) : Taille 40 à 50

2706 (Chemisiers) : Taille 38, 42, 46

4127 (Tuniques) : Taille 36 à 46

4138 (Jupes) : Taille 38, 42, 46, 50

2925 (Robes et Tops) : Tailles 40 à 50

2947 (Coordonnés) : Tailles 46 à 54

4277 (Tops) : Taille 42 à 52

2938 (Coordonnés) : Taille 40, 44, 46

3786 (Chemisiers) : Tailles 40 à 50

Et la deuxième astuce, c’est que les patrons sont présentés tous mélangés sur quelques planches, façon Burda – et non bien séparés comme sur les patrons pochette.

Ma conclusion : c’est une bonne initiative, car les patrons sont intrinsèquement simples et les explications semblent nettement moins effrayantes que du Burda. Malheureusement, si le but est d’attirer de nouvelles (jeunes?) couturières, je crains que l’apparence ultra-ringarde et le choix de modèles pas toujours très heureux ne fasse fuir les bonnes volontés.On a toutes plus ou moins appris à faire abstraction des présentations douteuses, mais ce n’est pas forcément le cas d’une débutante complète.

Read Full Post »

Tag ! You’re it !

Peu de couture à montrer en ce moment … Life got in the way, comme on dit. Il a d’abord été prévu que je déménagions, j’ai donc visité un nombre incalculable d’appartements pittoresques avec des agents immobiliers parfois interloqués…

« La deuxième chambre du T3, ce sera la chambre d’enfants, n’est-ce pas ?

– Non, c’est pour les machines à coudre. Le gniard dormira sur le balcon » (*).

Bref, finalement je déménagions pas, en tout cas pas maintenant, donc je suis allée noyer mon chagrin dans la saucisse de Morteau, le morbier et le vin de paille.   Et puis j’ai redéballé mes machines.

No sewing as life got in the way lastly. I was about to move house, which involved a lot of visits to find a new flat (where real estate agents were always surprised to hear that the extra bedroom would not be used by a child but by sewing machines. Hey, at least they won’t throw up on the carpet, right ?).

Finally, I don’t move house just yet, but I took a trip in the East of France in the meantime and now I can unpack my machines and get back to sewing.

Bref, tout ça pour dire que, en rentrant j’ai découvert que j’avais été awardisée non pas une, mais trois fois ! Par les talentueuses Weriem, Marie Fo et Leefa. Cette dernière m’a d’ailleurs donné un « Stylish Blogger Award » dont je suis restée rose d’émotion.

Vàlà la preuve :

Alors, les 7 choses que vous ne savez pas sur moi  …

Anyway, I’ve learned that I got an award from the seamstresses extraordinaires Weriem, Marie Fo and Leefa. I even got a « Stylish Blogger Award » of which I’m very proud !

So, 7 thing you don’t know about me …

1/ Je suis une nerd, une vraie. Pas celle qui trifouille les ordis, non, celle qui avait des lunettes en cul-de-bouteille, qui faisait ch*** tout le monde en cours de français parce qu’elle voulait tout savoir sur les Encyclopédistes, qui demandait des livres à Noël, qui lisait le dictionnaire à ses heures perdues, qui enquillait ensuite sur Dune, Hypérion ou Fondation (oui, tous), qui a lu tous les ouvrages au programme de philo même Heidegger (en filière scientifique, no comment), qui a pris latin et japonais 3ème langue, etc … Mon grand regret est d’être une quille aux échecs. Pas faute d’avoir essayé, pourtant.

I’m a nerd, a real one. Not the computer kind, the kind that got thick glasses in elementary school, annoyed everyone (teacher included) in class by asking a lot of questions about everything, wanted books for Christmas, read the dictionary and whole space operas, wanted to learn Latin and Japanese … I can’t play chess to save my life, though.

2/ Je suis patiente comme du lait sur le feu, toujours speedée et pathologiquement distraite. Je n’ose pas dire combien de fois je suis partie en laissant mes clefs sur la voiture.

I am awfully impatient, always in a hurry and an impossible airhead. I routinely leave the keys on my car …

3/ Je n’avais jamais touché une machine à coudre de ma vie avant janvier 2009. Et pourtant, ma mère et mes deux grands-mères sont/étaient des couturières émérites et/ou pros. Elles n’en reviennent toujours pas.

I’d never touched a sewing machine before 2009. Yet, my mother and both my grand-mothers are/were skilled and/or professionnal seamstresses. They are still surprised !

4/ J’ai un léger défaut de prononciation.

I have a slight speech impediment.

5/ J’ai la baraka de la canette. Je peux compter sur les doigts d’une main les fois où ma canette s’est vidée pendant une couture, et ça ne m’est jamais arrivé à un moment pénible. La plupart du temps, je me rends compte que je suis au bout du fil à la fin d’une couture, ou juste au moment d’en entamer une. Et pourtant je ne vérifie jamais. Je prends ça pour une petite récompense de Roberta, pour me remercier de nettoyer consciencieusement le mécanisme entre deux projets.

I have bobin luck : I only reached the end of the bobin the thread while sewing a couple of times. Mostly I reach the end at the end of the seam or before beginning one. Maybe it’s because I dutifully clean Roberta’s bobin case between each project ?

6/ Je parle beaucoup à mes machines. Parfois je leur explique ce qu’il faut faire. Un jour elles vont me répondre, et j’aurai l’air maligne (faudra clairement que j’arrête le vin de paille).

I talk to my machines a lot. Sometimes I even explain what to do. Someday, they’ll answer me back (it will be time to stop chardonnay, though).

7/ Je ne sais ni chanter, ni dessiner. Mais alors, pas du tout. Un grand drame de ma vie.

I can’t sing nor draw. One of my biggest disappointment.

Je ne sais pas trop à qui le faire passer, étant donné qu’il me semble que beaucoup de personnes l’ont déjà fait … Considérez-vous taggée si je lis votre blog et que vous ne l’avez pas fait ! (Comment savoir si je lis votre blog, vu que je ne commente jamais ? Eh bien, si vous avez laissé un com ici ou si vous participez sur T&N, il y a 9 chances sur 10 que je vous lise !) .

Encore merci et I’ll be back soon !

Je précise pour celles qui me connaissent que 1/ je n’ai pas vraiment dit ça et 2/non, vous n’avez rien loupé, il n’y a pas de gniard, c’t’ait une blague.

Read Full Post »

Le retour de la revanche des marques inabordables …

Yet another exceedingly expensive brand …

Paule Ka est avec MaxMara mon duo de tête en ce qui concerne le bavage devant vitrine (quoique je n’ai pour l’instant pas été emballée par la collection actuelle de l’italien). Il est bien connu dans mon entourage que, si je m’arrête en freinant devant une robe exposée, elle fait immanquablement plus de 500 euros. On a le goût du luxe ou on ne l’a pas …

Paule Ka is, with MaxMara, my favorite brand for wishful window shopping (although the current collection at the Italian brand fail to convince me …). It’s well known around me that, if I stop dead in my track because of a dress in a window, you can bet it’s more than 500 euros (or 700 dollars, or 400 pounds … )

Petit exercice de style avec ma robe préférée du moment (qui aurait l’air ridicule sur moi, mais bon …) :

Let’s get creative with my current pet dress (who would look completely off on me, but whatever – a girl can dream) :

Robe/dress Paule Ka

Patron/pattern Butterick

(ou la preuve qu’une fois encore, il ne faut pas se laisser décourager par les illustrations pourries des enveloppes de patrons … )

(Why are enveloppe pictures so ugly when the pattern is perfectly normal ?)

Je ne suis pas allée voir en vrai le modèle d’origine donc je ne garantis pas la forme de la jupe ni les détails. Il est en jersey+popeline, je présume que le jersey est en haut car je ne vois pas de pinces. Si on veut coller pile au modèle, il faudra éliminer les pinces, raccourcir les manches et le bas, diminuer un peu le col, et ne pas oublier de bien tout soutenir le haut pour éviter qu’il ne se déforme avec le poids de la jupe.

I didn’t get the chance to look at the original in real life, so I can’t vouch for the skirt and other details. It says on the website that it’s a knit+poplin mix – I guess the knit fabric is for the top as it seems dartless. If you want to copy exactly the dress, you’ll have to skip the darts, shorten the hem and the sleeves, shorten the collar and stabilize everything so that the skirt doesn’t pull the top down.

Sinon, un bout de popeline nude et un bout de popeline noire, et c’est parti mon kiki (personnellement, c’est ce que je ferai car, et d’une  j’ai une horreur irrationnelle des vêtements bi-matière, surtout quand il s’agit d’un mélange maille/tissé, et de deux le croisé en jersey me paraît la porte ouverte à pas mal de grands moments de solitude pour peu qu’on aie une poitrine plus développée que le mannequin … ).

But you can also take a bit of nude-colored poplin, a bit of black poplin, and you’re good to go (I’d do it that way, for two reasons : first, I hate mixed-fabric garments with a vengeance, especially knit/woven mix, and second : the knit wrap top may be a source of infinite wardrobe malfunctions if you have a bust fuller than the stick-thin model’s).

Je vous conseille d’aller faire un tour sur le site de la marque, il y a des jolies choses à ne pas savoir qu’en faire, et tout est incroyablement inspirant !

Anyway, I can only recommend having a peek at the whole website, it’s drool-worthy and very inspiring !

Read Full Post »

(After a conversation with Weriem, I’ve decided to write again in English. Bear with me :) )

——————————————————————————————————————
Avec l’arrivée des beaux jours, est venu le besoin d’avoir, sous la main, une petite blouse ultra-légère à enfiler en vitesse si par malheur je me retrouve au soleil pendant plus de  quelques minutes.

With summer just around the corner, I realized that I needed a very light cover-up to put on, had I to stay in the sun for more than a few minutes.

Eh puis, tant qu’à jouer les visages pâles, autant le faire avec style – il ne manque plus que la capeline et les nattes.

I may play Death warmed over, but I’ll do it stylishly – now, where are my braids et my wide-brimmed straw hat ?

C’était mon baptême de Fait-Main, et je dois avouer que, même pour une habituée de Burda, les instructions sont gravement pourries. Comme quoi, on peut toujours faire pire.

It was my very first pattern from « Fait-Main » (*), and I must say that the instructions are just awfully bad – and that’s a regular Burda user speaking. So, see ? You find always find worse.

Je sais, je sais, l’encolure est un carnage sans nom (pour info, j’ai horreur du biais, j’ai horreur des tissus fins, et je conspue les fronces qui, de toute manière, finissent toujours toutes rattroupées d’un côté). Mais pas eu le courage de tout reprendre pour un vêtement destiné à être roulé en boule et taché de crème solaire … Allez, on va dire c’est pour faire, heu … authentique.

I know that the neckline is an utter mess (I have very poor dexterity, so I hate dealing with bias-binding & sheer fabrics and my gathers always end up pooled on one side anyway). I just couldn’t muster the courage to do it all again for a garment that will get thrown in various bags and stained with sunscreen. Let’s say it gives a … ahem … casual vibe.

Mais à côté de ça, je suis très fière de ma coulisse de ceinture et des ourlets roulottés aux manches et à l’ourlet. Très aérien !

But I’m very proud of the casing and the serger rolled hems. Very floaty !

————–

(*) For any non-French reader, Fait-Main is a local sewing/knitting/crafty magazine. You can leaf through the current issue here .
It seems to be an adaptation of the Danish magazine « SY »

————–

Pattern review HERE.

Read Full Post »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.