Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for février 2012

Vu en librairie il y a peu, je n’ai pu m’empêcher de l’acheter … Les livres de ce genre sont si rares à être traduits !

Le contenu :

Un melting pot de divers types de finitions (encolures, coutures, ourlets) « issues de la haute couture », de techniques (comment soutenir une taille haute, comment faire une toile …) et de panorama de tissus de luxe.

Mon avis :

Tout d’abord, je pense que « haute couture » est surévalué comme terme, on est loin des petites mains et de l’extravagance. Je dirais plutôt « tailleur haut de gamme », car ce sont surtout des techniques à la machine appliquables aux vêtements de tous les jours.
Ceci dit, ça m’arrange plutôt, cas il s’agit de finitions ou de techniques discrètes et de belle qualité qui sont tout à fait dans mes goûts. J’y ai trouvé un certain nombre de bonnes idées à appliquer sans attendre : le gros grain pris dans la couture, la taille haute, le ruban dans le pied de col, différentes variantes d’ourlets … Des petites astuces ou des petits détails qui rajoutent un plus à un vêtement fait maison, sans pour autant tourner vers le « crafty crazy ».

 

La plupart des techniques sont assez faciles et pourraient sans doute être mises au point sans tutoriel, mais elles ont l’avantage de donner des idées (enfin, à moi en tout cas, qui souffre d’un manque chronique de créativité).

Les reproches que je pourrais faire à ce livre, ce sont : des tutoriels pas forcément très limpides, et un aspect assez fourre-tout au final ; la partie sur les tissus est dispensable – personnellement je couds rarement le velours de soie.

 

En bref, je ne recommanderais pas ce livre pour une débutante complète, mais si vous maîtrisez à peu près les bases et souhaitez un coup de pouce pour ajouter de petites touches en plus sur vos oeuvres, c’est très bien.

Je sais qu’il existe d’autres livres du même types en anglais, mais je ne les ai pas lus donc je ne peux pas comparer.

 

Read Full Post »

Après la bataille

Malgré toute ma bonne volonté, je n’ai pas réussi à finir mon manteau 2012 à temps pour la vague de froid. En même temps, je pense qu’il n’aurait pas été à la hauteur, le lainage étant assez fin.

Il s’agit donc du chôôôli manteau de Burda 12/2011, celui qui est présenté en blanc par une fraîche jeune fille  sur un pont. Bon, là il est présenté par un vieux mannequin poussiéreux affublé d’un col roulé camaïeu, mais on va dire que l’esprit reste le même.

La première chose à dire sur ce patron est qu’il est bien dessiné. Mais alors, du feu de Dieu. Vous avez vu toutes ces découpes ? En tout, pour le corps du manteau extérieur seul, il y 24 morceaux de tissu à assembler. Et tous se raccordent au MILLIMETRE ! Bonus, les découpes des manches s’alignent sur celles du corps. Un véritable bonheur de sewing geek !!!

Le revers de la médaille est que je n’ai pas réussi à bidouiller le fit sans tout décaler. Résultat, il n’est pas aussi bon que je l’eûs souhaité, d’autant que le modèle est très ajusté en haut … Mais, quoiqu’il en soit, il est très seyant ! Pas au point de me transformer en fraîche jeune fille sur un pont, mais presque.

Niveau détails : j’ai utilisé une doublure noire parce que j’en avais beaucoup en stock et que j’ai voulu être raisonnable. Au final, j’ai bien fait parce que le manteau n’est pas fermé en bas, donc les pans s’ouvrent en marchant et une doublure colorée aurait été du coup un peu trop « in your face ». Je me suis juste fait plaisir avec un passepoil en Liberty Mitsi.

Enfin, je ne sais pas trop pourquoi, mais la doublure s’est avérée trop courte malgré une découpe soigneuse. J’ai eu beau réduire l’ourlet à sa plus simple expression, rien à faire. Je ne l’ai donc pas attachée en bas pour ne pas gâcher le tombé et j’ai masqué l’ourlet de l’extérieur avec un peu de dentelle.

Si je devais le refaire (et il n’est pas dit que je ne le referai pas, il est vraiment très joli), j’utiliserais un tissu avec plus de tenue ou bien des techniques de « tailoring » (toile à tailleur, têtes de manches, etc) : mon tissu est assez mou pour un manteau, donc le tout ne fait pas très structuré. J’utiliserais aussi sans doute la taille supérieure pour pouvoir mettre un pull plus épais, et je rallongerais les manches. Sur ma toile elles semblaient pile à la bonne taille, mais au final, elles sont juste 1 ou 2 cm trop courtes à mon goût.

 

En résumé : c’est un très bon patron, très joli, pas très difficile mais qui demande de la patience !

Read Full Post »

Robe d’hiver

Première et dernière expérience avec les patrons « Tendance Couture ».

Vous avez vu la tête de ces planches à patrons ? J’ai failli y laisser ma vue et ma santé mentale, et pourtant je pratique le Burda couramment.

Bref, il s’agit d’une robe du dernier TC (hiver 2011).

 

Très facile à faire, une fois le casse-tête du décalquage passé. En revanche, j’ai eu une mauvaise surprise au niveau de la taille : alors que New Look est supposé tailler grand, j’ai dû agrandir le 40 ET recourir à un tissu extensible. Quel coup dur pour mon amour-propre! De manière générale, j’ai trouvé le patron assez bizarrement taillé.

 


Malgré ça, le résultat est assez joli, mais trop habillé à mon goût.

Comme modifs, j’ai juste fait le dos à ma sauce (plus par erreur que par choix à vrai dire) et j’ai simplifié le bas des manches.

 

Read Full Post »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.