Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Patrones’ Category

Après la blouse et ses déboires, il me fallait du rapide, du quick and dirty. J’ai donc sorti mon seul et unique Patrones (le numéro spécial « Fiestas » de 2010) et mon seul et unique coupon de jersey. Oui, vous avez bien lu, vous allez voir mon premier vêtement en jersey ! Youpi ! Comme une grande !

‘fin bref.

La version espagnole, étant prévue pour les fiestas inolvidables, est une robe à encolure bénitier formé d’une couche normale et d’une surcouche à paillettes ( élégance et distinction en toute circonstance …). Comme je suis pas une sardine, n’est-ce pas la Noueuse, et que je voulais du tout-de-suite-maintenant, j’ai fait la version 0.0-feignasse : une seule couche, finitions à l’arrache (surjet-repli-surpiqûre, c’est mochissime mais tant pis). J’ai même pas stabilisé l’encolure ni l’emmanchure, mais comme mon tissu n’est pas très extensible et que j’ai tout surpiqué au point droit qui, logiquement, ne bouge pas, je pense que ça devrait aller. Au pire, j’ai trouvé une source d’élastique transparent, je referai ça dans les règles de l’art. Un jour. Peut-être. On verra.

A part l’ourlet. Je suis hyper-fière de mon ourlet qu’on dirait fait par une recouvreuse, le tout sans aiguille double.

Pour les instructions, on oublie, mon Espagnol se limitant à « Holà, que tal », « Una cerveza por favor » et « El camino del vuelta bibir ». Et donc, maintenant, « Fiestas inolvidables ». Ca va rendre les conversations diablement piquantes, je le sens.

Je me suis dit que j’allais tailler grand, pour être sûre, et finalement le 44 est bon en bas (Arggggggggggggggggg ! Rendez-moi Burda !). Par contre, j’aurais largement pu utiliser un 40 en haut. Au moins, je sais exactement où sont passés les chocolats de Noël.

Du coup, le tout fait un peu sac à l’état naturel, mais c’est franchement pas vilain avec une ceinture.

Je cherche encore à comprendre la logique qui se cache derrière les balances de couleurs de mon appareil photo … Pis désolée pour les genoux en dedans, c’est vraiment pas fait exprès, c’est ce qui arrive à force de se tortiller en attendant que le retardateur veuille bien fonctionner. Ne vous plaigniez pas, je vous ai épargné la photo « ah m**** y’a le plafonnier qui me dégringole dessus » à laquelle j’ai droit à chaque fois (ce lustre a un sens de l’a-propos qui me laisse pantoise).

Bref, pour en revenir à nos moutons, je commence à bien cerner l’intérêt de coudre du jersey … Une robe portable en un après-midi, je n’en revenais pas moi-même !

Read Full Post »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.